Le Ronflement

Le ronflement est un problème dont on parle peu, pourtant il touche 56% de la population.

La plupart du temps c'est celui qui le subit qui va chercher à trouver des solutions anti-ronflements pour son partenaire ronfleur. Pourtant, le ronflement est à l'origine de nombreux troubles sur notre organisme qui peuvent être plus ou moins sérieux dans le cas d'apnées du sommeil:

  • Un déficit de sommeil responsable d'une fatigue matinale, entraînant des somnolences en journée. Ces somnolences sont à l'origine de difficultés de concentration et peuvent être handicapantes dans l'accomplissement de tâches physiques et intellectuelles.
  • Élevation de la tension artérielle. En effet, pour les personnes souffrant d'apnée du sommeil, chaque apnée s'accompagne d'une hypertension. Pour des personnes qui ne sont pas traitées et qui présente ce problème depuis des années, cela peut poser des complications plus sévères.

 

L'origine du ronflement

Au fond de la bouche, en arrière de la langue, l’espace libre est relativement étroit. L’air doit passer entre la langue, le voile du palais, la luette et la paroi du pharynx. Lors du sommeil, les muscles sont relâchés. Ils ont alors tendance à s’affaisser ce qui réduit encore le passage.

Lorsque le voile du palais est long et épais, il réduit l’espace libre. Ces structures molles (paroi pharyngée, voile du palais, base de la langue) s’accolent les unes aux autres, et empêchent l’air de passer librement. Il se produit alors une vibration des tissus qui se traduit par le ronflement.


Le ronflement est donc l’ensemble des bruits issus des vibrations des tissus mous. Vibrations causées par le passage de l’air dans les voies aériennes à l’arrière du nez et de la gorge et provoquées par la relaxation du tonus musculaire.

D’autres facteurs peuvent accentuer les problèmes de ronflement :

• le surpoids
• le tabac (qui produit une inflammation des muqueuses de la gorge et du nez)
• la consommation d’alcool (qui relâche les muscles de la gorge pendant le sommeil)
• la prise de somnifères ou de tranquillisants (même incidence que l’alcool)
• dormir couché sur le dos (qui facilite le relâchement de la mandibule vers l’arrière et des muscles de la langue)
• une obstruction nasale, due à une rhinite, une fracture ancienne du nez, etc…
• le volume important des amygdales chez l’enfant

 


L'apnée du sommeil

Dans un cas plus sévère du ronflement, on parle d'apnée du sommeil. Dans ce cas, il y a obstruction totale du passage de l'air, impliquant des arrêts respiratoires fréquents durant le sommeil. Lorsqu'il se produit plus de 5 apnées dans une heure de sommeil, on considère que le syndrôme est préoccupant car il peut atteindre le système cardio-vasculaire. On traite généralement cette pathologie avec des appareils de ventilation en pression positive (PPC).